KRJ Yash

Ce qui compte vraiment… 

Premièrement
La liberté de choisir

Il est de coutume que les prix des cigarettes et des boissons alcoolisées augmentent après le budget. Le dernier budget n’a pas failli à cette tradition. C’est devenu une habitude et comme pour toute habitude, on finit par ne plus savoir pourquoi on fait ceci ou cela. Donc je m’adresse à vous, cher lecteur, en ce jour ensoleillé, pour vous demander pourquoi les prix des cigarettes et boissons alcoolisées augmentent budget après budget ?

Les raisons évoquées le plus souvent sont :

1.      L’augmentation des prix fera baisser la consommation.

2.      L’augmentation des prix augmente les revenus de l’Etat.

3.      Les méfaits des cigarettes et de l’alcool coûtent cher à la société et l’Etat en service de santé.

Ces deux premiers arguments sont contradictoires. Si la consommation baisse, les revenus et taxes qui proviennent de la vente de produits vont baisser. Si nous faisons entrer un économiste dans le débat, il va nous dire que c’est une question d’élasticité. Si la demande de cigarettes et d’alcool est élastique alors les revenus de l’Etat vont fluctuer. Si cette demande est inélastique, la consommation va se maintenir ; donc l’Etat aura plus de revenus.

La cigarette et l’alcool ne sont pas des biens de première nécessité comme le riz ou la farine. Chaque individu doit faire son choix, prendre les décisions qui sont bonnes pour lui et sa famille. Dans la presse nous avons vu une caricature qui montrait la même scène avant et après budget : il y avait une bouteille d’alcool et un paquet de cigarettes ainsi que de la nourriture sur une table devant un père de famille. Après le budget, la taille de la bouteille et celle du paquet de cigarette étaient restées les mêmes alors que la quantité de nourriture avait diminué. J’ose espérer que cela restera au niveau de la caricature.

L’essentiel, c’est de bien comprendre qu’il appartient à chacun d’agir de façon responsable en réduisant la consommation de cigarette et d’alcool, et en ne sacrifiant pas les produits de consommation courante, y compris les loisirs familiaux. Les irresponsables, il y en a plus qu’on ne le croit, ne peuvent être éduqués qu’en tapant dans leurs poches.

Au vu des fléaux qu’occasionnent l’alcool et le tabac, nous ne pouvons qu’encourager le gouvernement à augmenter leur prix. Notre pays ne compte plus les familles détruites et les enfants traumatisés, livrés à eux-mêmes à cause de ces « poisons ». Notre société est déjà malade, l’Etat devra bientôt financer les campagnes de désintoxication liées aux consommations excessives de ces produits (patch pour la cigarette et séjours en centre de désintoxication. Nos services de santé ont besoin de plus en plus de moyens pour soigner ces nouveaux malades volontaires. Nos policiers ont besoin de plus de moyens pour traquer les meurtriers potentiels derrière leur volant.

C’est pour ces raisons que j’ai du mal à comprendre ceux qui se plaignent de ces augmentations sous prétexte qu’elles ne servent qu’à remplir les caisses de l’Etat. Oui, il faut bien remplir les caisses de l’Etat pour pouvoir financer les dérives occasionnées.

Je ne veux pas être une victime collatérale des vices des fumeurs et buveurs invétérés. Je ne veux pas que le gouvernement vienne prendre l’argent de mon impôt pour venir en aide aux accros de l’alcool. Il faut taxer ceux qui consomment ces produits encore plus, pour qu’ils aient droit à une meilleure prise en charge dans le futur, de même que leur victime.

En cette période de fin d’année, beaucoup utiliseront ce prétexte du calendrier pour boire un verre à la bonne santé de leurs proches, c’est une tradition ! Et si nous trinquions cette année avec un bon jus d’ananas frais ou de melon d’eau…  

Deuxièmement

Jeu de hasard : 100% des gagnants ont joué!

La position du député Sorefan, concernant l’impossibilité des futurs boursiers d’une foi particulière à accepter les aides de l’Etat, favorise-t-elle l’unité nationale ?

 

Quelle est la position du MMM sur ce sujet? Qu’en pense le leader de l’opposition ? Est-ce que Paul Bérenger a mandaté Sorefan pour trouver un terrain d’entente avec Cehl Meeah pour les prochaines élections municipales? 

KRJ YASH

Add a Comment

Your email address will not be published.

Solution by Web Vision Ltd