Letters

Trop, c’est trop?

 

Alors que la crise financière s’étend dangereusement, menaçant même toutes les grandes économies de la planète avec des répercussions prévisibles sur le plan local, le leader du MSM, celui-là même qui a été récupéré du karo kan par le PM et leader du Parti travailliste lors des partielles de Moka, celui-là même qui ambitionnait et obtint le poste d’Argentier national aux dépens de Rama Sithanen, démissionne de ses responsabilités avec cinq des collègues de son parti.

 

 

Le peuple abasourdi apprend que c’est because Jugnauth Jr n’est pas du tout d’accord avec l’inculpation provisoire de la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, par l’institution responsable du combat contre la fraude et la corruption, l’ICAC. Il exige, à mots à peine voilés, que le PM intervienne au niveau de l’enquête sur le rachat de la clinique Medpoint où les deux acteurs incontournables sont : son propre ministère, les Finances, et celui de la Santé. Encore plus ahurissant, le bon peuple apprend que Jugnauth Jr reste fermement loyal, sincère et admiratif envers le PM et demande à ses troisièmes couteaux et la flopée de nominés politiques MSM de rester en poste!

 

 

« Odieux chantage, peuple en otage, putsch prémédité, couteau sous la gorge du PM, bêtise et immaturité profondes… », la condamnation du leader du MSM par les observateurs et les politiques a été unanime. L’opération « lev paké, resté » ne suscite que l’opprobre. Cet épisode aurait pu n’être que du délire tragi-comique si ce n’était l’irresponsabilité grave du leader du MSM, élu sous la bannière de l’Alliance de l’Avenir, sur une plate-forme plébiscitée par le peuple, et (ex) Grand Argentier devant présenter sous peu son deuxième budget dans un contexte international particulièrement difficile.

 

Le coup foireux n’ayant pas abouti, Jugnauth Jr change de fusil d’épaule, nous racontant une histoire à dormir debout sur ses 14 mois de « sifoke » et, délaissant loyauté, sincérité… et responsabilité, se jette dans le karo kan de l’Opposition, en espérant que grand frère, Bérenger, lui fera une petite place. Histoire de sauver le pays ou de préserver le clan ? Les agents et activistes MSM sont légitimement abasourdis et furieux de cette fuite en avant farfelue. Certes, Bérenger en vieux renard amusé, laisse l’ex-« ti crétin » s’empêtrer dans ses pseudo-explications et donnerait même un peu de sérum pour éviter une nouvelle implosion et l’hémorragie galopante qui menace le Sun Trust.

 

En tout cas, la base mauve ne semble guère convaincue par ces mamours trop suspects alors que Jugnauth Jr ne cherche désespérément qu’un leader de rechange qui pourrait épargner le Sun Trust et les autres du MSM dans leurs soucis judiciaires. D’ailleurs, l’opération « lev paké, resté », n’est-ce pas une réédition de ce que le MMM avait inventé au début des années 90 quand SAJ avait éjecté Bérenger du conseil des ministres et celui-ci avait demandé aux ministres MMM de rester au gouvernement pendant que lui-même animait des conférences de presse hebdomadaires d’opposition (loyale)? Et les tentatives de putsch ou de prise du pays en otage, le leader de l’Opposition en connaît un rayon depuis ses frasques de 1982. Quant au Président du MSM et la flopée de ce que certains nomment commérages choquants, il semble bien s’inspirer des opérations « zet la boue » du MMM.

 

Alors quand le leader du Sun Trust affirme que le MSM et le MMM ont une culture très proche… Trop c’est trop, n’est-ce-pas?

 

Abas Ourdi
Port Louis

  

* * *

  

 

 

Add a Comment

Your email address will not be published.

Solution by Web Vision Ltd